Fédération Arve et Lac
Soutien et collaboration associative
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
 

Bienvenue sur le site de la Fédération Arve et Lac.

La fédération vise à promouvoir la collaboration interassociative sur la région d'Arve et Lac, à Genève, et à soutenir et développer des projets associatifs.


 
A la une
 
Vign_FAL_Circle_Final

ASSEMBLEE GENERALE

Printemps 2016, jeudi 09 juin 19h00

Buvette du stade de Choulex
Chemin du Chambet 11
1244 Choulex



 
Espace membres - Manifestations été 2016
 
 
Opinions
 

2015

Pour une politique culturelle associative et régionale

Lien conférence de presse du 24 mars 2015

La fédération Arve et Lac regroupe aujourd’hui une trentaine d'associations à buts socioculturels sur les 15 communes Arve et Lac qu’elle se veut englober. 

Elle se positionne comme un outil de développement et de renforcement du tissu associatif sur la région Arve et Lac, tant par l’aide qu’elle offre aux associations émergentes qu’au soutien qu’elle apporte à ses membres en termes de logistique et de réseau. Dans ce rôle, elle est quotidiennement confrontée au manque de lieu de réunion, de fête et de stockage qui frappe les associations de la région. La fédération elle-même, après 3 ans d’existence, n’a toujours pas trouvé de local pour stocker le matériel qu’elle met à disposition de ses membres.

Aussi à l’occasion des élections municipales 2015, nous avons donc décidé d’adresser une lettre ouverte à l’ensemble des candidats au conseil municipal de la région afin de les sensibiliser à la question et pour faire valoir notre proposition. Celle de la création d’un « centre régional pour la vie associative ». Une structure à disposition de toutes les associations de la région, pourvue de locaux de réunion, d'une salle de concert, d’espace de stockage et de facilités administratives.

La pression démographique et le manque de logement qui pèse sur le canton se répercuteront à terme sur les communes périphériques dont nous faisons partie. Nous savons également tous qu'il ne suffit pas de construire des logements et qu'il faudra que les infrastructures et les services publics suivent. L’offre culturelle, sociale et la solidarité internationale repose dans nos petites communes sur l’effort bénévole d'habitants. Dans ce contexte, et à l'image d'autres mesures qui vont être prises, le renforcement et le développement des structures associatives semble essentiel. 

 
 

2014

La connaissance se transmets parfois aussi simplement qu'un objet.

Elle peut être transmise et elle peut être reçue. Des expériences peuvent être exportées. Les statuts de l'Association des Jeunes de Meinier, comme ceux de l'Association des Jeunes de Choulex, proviennent de ceux des Jeunes Idées à Puplinge. Cette association s'est quant à elle procurer ses statuts associatifs via Rastafaride, une association de longborders qui les avaient reçu d'un délégué à la jeunesse de la Ville de Genève une dizaine d'année plus tôt. Le programme de Champel s'Eveille cette année est réalisé sur le modèle de celui du Choul'estival, qui s'était fortement insipré du programme du Genna festival quelques années plus tôt, à Bernex.

Les programmes améliorent la communication et permettent des rentrées publicitaires, les statuts fournissent un cadre juridique clair, permettant d'exercer un droit collectif - celui de l'association - et de se doter d'une responsabilité collective. 

La connaissance se transmets parfois comme un objet. Et celui qui reçoit fini par transmettre quelque chose. Ainsi des jeunes de Choulex qui s'inspirèrent pour les statuts et qui inspire pour le programme.

C'est ce mouvement que nous cherchons à développer, à accroître. Le récent travail réalisé sur notre page aide associative va dans ce sens. Diffuser les savoirs, proposer des exemples. Pour fonder une association, pour monter un dossier de sponsoring, pour faire un communiqué de presse, pour salarié du personnel. Des aides à l'action, simplement. Des choses de toute sorte qui peuvent être transmises et ainsi faciliter l'action collective, pour s'organiser, pour se défendre, pour faire valoir .

                                                                                                                                                                                                            JG

 

2013


C'est parfois à la marge qu'on redessine le centre.

Le paysage socioculturel de la cité du bout du lac s'est considérablement appauvri ces dernières années. La fermeture consécutive de nombreux lieux de culture alternative à Genève, a effacé un des extrêmes de la polarisation culturelle geneveoise, laissant  de fait son opposé maître des nuits et de la culture geneveoise: des lieux chers, bon chic-bon genre, rentables, qui proposent ce que la majorité veut voir et entendre. A l'opposé des valeurs alternatives recherchant des visions différentes du vivre ensemble et de la créativité qui peut y être associé.

Bien sûr, ce n'est pas terminé. L'Union des Espaces Autogérés se bat ardamment pour que ces types de lieux soient reconnus et qu'ils renaissent de leurs cendres. Certains locaux sont attribués. De nombreux festivals voient le jour. Pourtant bien des personnes  squattent encore les espaces publics et parfois le revendiquent.

Toujours est-il que Genève a perdu de sa dynamique, de son ouverture, de sa richesse. Volontairement qui plus est.

Notre fédération est basée dans ce qu'on pourrait appeller le "tiers monde socioculturel genevois". Certaines des 15 communes sont relativement riches, toutes pourtant sont en périphérie du centre urbain. Loin des lieux de sorties, loin des lieux de culture, loin des structures institutionnelles, soit disantes sociales... Rien n'y est prévu pour le vivre ensemble, on y dort seulement, et très peu de lieux de rencontre existent.

Toutefois, depuis la dernière décennie, les projets y fourmillent, des initiatives spontanées y voient le jour, parfois sans beaucoup de considérations de nos pouvoirs publics. Des festivals aux concepts originaux fleurissent ici et là... Mélangeant des culture urbaines et rurales dans une symbiose "développementale". Des jeunes en manque de lieux de rencontre et d'activités spontanées,  s'organisent par eux-même au travers d'associations. Certains gèrent aujourd'hui des locaux autogérés. Des sound systems apparaissent ici et là. Des musiciens sans toit se mobilisent pour trouver des locaux de répétition, disposé et organisé en fonction de leurs besoin. C'est cette dynamique que notre fédération veut mettre en valeur, coordonner, organiser  et développer.

Ceci en travaillant aux besoins de nos diverses organisations, favorisant la coopération, l'initiative, la spontanéité, tout en faisant perdurer de précieuses connaissances au travers de nos expériences acquises de manières collectives. Ceci oeuvrant dans une perspective de développement durable et sociale dans cette région dont les barrières ne pourraient être que l'être humain...


Et parce qu'ici il n'y a rien, tout est possible, et différement. Ce terrain vierge permet à des acteurs nouveaux et non reconnus d'occuper le terrain et d'inventer des choses nouvelles. La plupart des manifestations et des structures ici sont le fruit du bricolage, on fait avec ce qu'on a, comme on peut et bien souvent mieux... Et qui veut le faire le fait. C'est une culture participative, qui ne recherche pas le profit, ouverte à chaque individu de bonne volonté.

C'est ça non, la base de la culture alternative ?

Je vous le disais, c'est parfois à la marge qu'on réinvente le centre.

                                                                                                                                  
               

 
Vign_mapmod

La fédération Arve et Lac regroupe 29 associations socioculturelles, organisant des festivals, gérant des locaux, produisant des vidéos ou ayant tout autre but de type social et culturel. Elle vise à renforcer les collaboration inter-organisation et à promouvoir les infrastructures communes

Son objectif est ainsi de regrouper et de défendre les intérêts des diverses associations à but socioculturel dans la région communément désignée « Arve et Lac ». Elle vise notamment à augmenter le poids politique de l’ensemble de ces membres, à promouvoir la coopération et les contacts entre les membres, à encourager et soutenir des projets associatifs, à promouvoir la formation des jeunes, à soutenir la promotion du développement durable dans les évènements des associations membres et à créer des mécanismes et des dispositifs de soutien et de collaboration.

Sa base territoriale est "Arve et Lac", une région qui comprend 15 communes geneveoise de la rive gauche, située - comme son nom l'indique entre la rivière de l'Arve et le lac Léman : Anières, Chêne-Bourg, Chêne-Bourgerie, Choulex, Collonge-Bellerive, Cologny, Corsier, Gy, Hermance, Jussy, Meinier, Presinge, Puplinge, Thônex, Vandoeuvres).

A l'heure actuelle notre fédération réunit des associations de 10 de ces communes: Anière, Chêne-Bougeries, Choulex,  Hermance, Gy, Jussy, Meinier, Puplinge, Thônex, Vandoeuvres).

 
 
Vign_FAL_Minuscule
 
© FAL 2013
Créer un site avec WebSelf